Travaux de ravalement de façade : durée, sécurité et nuisances

Le ravalement de façade est une obligation qui s’impose à tout propriétaire d’un bien immobilier. Afin d’effectuer vos travaux dans la norme, vous devez retenir quelques détails sur la durée, la sécurité et les nuisances en matière de rénovation de façade.

Combien de temps durent les travaux ?

La question sur la durée d’une rénovation de façade fait souvent l’objet d’une grande discussion auprès de la société. Sachez que cette durée dépend déjà de plusieurs facteurs :

  • L’état de la façade : plus elle sera en mauvais état, plus la durée du ravalement sera longue, car le travail sera conséquent.
  • La préparation du chantier : la préparation du chantier peut être plus ou moins longue en fonction de la taille de l’état de la façade, de la taille de l’habitation et aussi de vos besoins.
  • La pose du revêtement de façade : le délai variera en fonction du nombre de couches et du produit que vous choisirez d’utiliser.

Approximativement, pour une maison qui fait 100 m², les travaux durent en moyenne 2 semaines.

Les normes de sécurité à respecter lors d’un ravalement de façade

Le bon déroulement d’un ravalement de façade repose grandement sur le respect de certaines normes de sécurité. Pour la rénovation de vos murs, voici que vous devez retenir :

  • Prêter attention à la circulation des piétons : des signalisations doivent être mises en place dans les endroits risqués. L’installation des protections est indispensable en cas de chute de débris.
  • Doter les ouvriers d’un équipement adéquat.
  • Pour garantir la réparation des dommages produits après la réception des travaux, l’artisan devra être assuré au titre de la garantie décennale.
  • L’entrepreneur doit protéger ses matériaux et ses ouvrages contre la détérioration et le vol.

Comment éviter les nuisances ?

Les travaux dans le bâtiment causent parfois des nuisances et c’est aussi le cas d’une rénovation de façade. Il existe différents types de nuisances et nous allons les citer tout en déterminant comment les limiter au maximum.

  • Les nuisances visuelles : un chantier n’est jamais visuellement très esthétique. Pour ne pas perturber l’harmonie stylistique régnant dans votre quartier, vous pouvez toujours dissimuler le chantier en installant des palissades par exemple.
  • Les nuisances causées par la poussière : elles peuvent être nombreuses dans les cas de démolitions. S’infiltrant partout, elles peuvent devenir dangereuses pour la santé des ouvriers et aussi des riverains. La propagation des poussières peut être limitée par l’arrosage régulier du chantier ou par le bâchage des camions transporteurs des matériaux susceptibles de produire de la poussière.
  • Les nuisances de passage : il n’est pas rare qu’un chantier perturbe les conditions de circulations piétonnes ou routières. Pour éviter tout désagrément, vous devez prévoir en amont des dispositifs afin d’assurer une bonne mobilité des usagers.
  • Les nuisances causées par le bruit : celles-ci sont plus difficiles à supporter pour le voisinage. Pour rester dans la norme, le chantier doit débuter à 7h ou à 8h le matin et doit se terminer à 18h ou à 19h le soir. Renseignez-vous toujours auprès de votre mairie, car toute faute avérée est passible d’une amende allant jusqu’à 1.500 euros.